Les bonnes mauvaises herbes (1)

Nos ancêtres savaient reconnaître et apprécier toutes les vertus de ces herbes dites « mauvaises ». Ci-dessous, vous trouverez les mauvaises herbes les plus courantes. Sont-elles utiles ? Comestibles ? Soignent-elles ?

 
La bourse-à-pasteur (capselle, bourse de capucin, malette, moutarde de Mithridate …)
herbes-mauvaises-02Les feuilles irrégulièrement dentelées forment une rosette, semblable à celle du pissenlit. La tige peut atteindre 40 cm. Floraison de mars à novembre. Les fleurs minuscules d’un blanc sale forment une grappe en ombelle.
Une des mauvaises herbes les plus répandues, elle pousse dans n’importe quel sol, sous n’importe quel climat. Aime les potagers où le sol est humide et riche en azote.
À arracher avant la formation de graines, car celles-ci, très nombreuses, se dispersent dès qu’on secoue la plante.
Utilité ? Ses graines sont très appréciées des oiseaux et des poules.
Comestible ? Oui, les jeunes feuilles, crues ou cuites, au printemps surtout. Au Japon, les feuilles sont hachées et cuites avec du riz. Les petites fleurs blanches peuvent s’ajouter aux salades.
Ça soigne ? Elle a servi à combattre le scorbut. Elle serait aussi un antiseptique urinaire, mais c’est pour ses propriétés hémostatiques qu’elle est connue.

 
Le plantain (Herbe à cinq coutures)
herbes-mauvaises-03Feuilles épaisses qui partent de la base avec des hampes florales.
Se trouve partout, dans les champs, lieux incultes, près des habitations et bien sûr, il se répand partout dans le potager et est extrêmement difficile à arracher. À éliminer avant la germination.
Utilité ? Est la nourriture favorite de la chenille et les graines sont appréciées des oiseaux.
Comestible ? Dans le temps, on a mangé les jeunes feuilles crues, ajoutées aux salades. Plus coriaces en vieillissant, elles sont meilleures cuites à la manière des épinards.
Ça soigne ? En usage externe, on s’en est servi contre les conjonctivites, coupures, … et les piqûres d’insectes. Il suffit de froisser quelques feuilles et de les appliquer directement sur la partie touchée.
Soulage la toux, en sirop (lavez les feuilles, écrasez-les pour en faire une bouillie que vous mélangez à du miel en quantité égale, ajoutez un peu d’eau. Faites cuire pendant 20 minutes. Se conserve au réfrigérateur.

 
Le séneçon (Herbe aux charpentiers, séneçon des oiseaux)
herbes-mauvaises-04Adore les endroits riches en azote.
Sa tige est recouverte de feuilles charnues et de forme irrégulière et dentées. Les petites fleurs jaunes fleurissent à tout moment de l’année. Le fruit est orné de poils blancs
Croît et fleurit en 5 semaines et se resème facilement. Chaque plante produit jusqu’à 500 graines. La plante est peu dérangée par le froid. Son désherbage est facile, dû à son faible enracinement.
Utilité ? Les graines pour les oiseaux d’élevage.
Comestible ? Non, et toxique pour les mammifères.
Ça soigne ? On l’utilisait autrefois pour soigner l’épilepsie et les rhumatismes.

 
Le pâturin annuel
herbes-mauvaises-05Petite plante herbacée annuelle qui fleurit toute l’année. Peut atteindre 30 cm. Les épis sont de forme pyramidale de couleur blanchâtre.
Se plaît partout mais préfère les terres sableuses et riches en azote. Des binages réguliers l’éliminent.
Utilité ? Utilisé pour le gazon.
Comestible ? Non
Ça soigne ? Non

 

Le mouron des oiseaux (Mouron blanc, stellaire, morgeline, bec-de-moineau)
herbes-mauvaises-06Plante herbacée annuelle, tige faible, couchée ou dressée, ramifiée, avec des nœuds. Fleurs blanches, disposées à l’aisselle des feuilles de la cime de la tige, en forme d’étoile.
Une des plantes les plus tenaces au jardin, fleurit toute l’année. Aime les terres meubles et fertiles, les sols riches du potager. Arracher et sarcler énergiquement.
Utilité ? Les oiseaux apprécient la totalité de la plante et en particulier les petites graines contenues dans les petites bourses qui font suite aux fleurs.
Comestible ? Il se consommait en salade ou en potage. Les feuilles fraîches ont un petit goût de noisette. A haute dose, le mouron blanc peut provoquer diarrhées et vomissements. Toxique pour les chevaux et les agneaux.
Ça soigne ? En usage externe, on frictionne les membres lors de douleurs rhumatismales. Est aussi utilisée en homéopathie.

 
Véronique commune (Véronique de Perse)
herbes-mauvaises-07Plante rampante à petites fleurs bleues, les feuilles ovales et dentées. Très commune dans les jardins et potagers. Floraison surtout printanière, dès le mois de mars.
Comestible ? Ses feuilles seraient comestibles.

 

 
La cardamine hirsute
herbes-mauvaises-08Graines présentes dans les terreaux.
Les touffes s’arrachent facilement mais intervenir le plus tôt possible, avant la formation des graines. L’explosion de la gousse de graines permet la dissémination à 80 cm à la ronde.
Comestible ? Est aussi appelé faux-cresson et se mange en salade. Ne supporte pas la cuisson.
Ça soigne ? Les feuilles ont des vertus médicinales toniques, expectorantes…

 
Le chénopode blanc (chou-gras, blé-blanc, herbe aux vendangeurs)
herbes-mauvaises-09Plante annuelle se reproduisant seulement par graines.
Peut produire jusqu’à 28000 graines par pied et peut mesurer jusqu’à 2 mètres de haut. Un paillage épais peut en venir à bout.
Utilité ? Les jeunes pousses fournissent un colorant vert. Les racines fraîches écrasées donnent un substitut de savon.
Comestible ? Non, les feuilles crues contiennent de la saponine et de l’acide oxalique. Jadis, les graines étaient cuites en gruau de céréales, mais ne pas oublier que les pesticides ont tendance à s’accumuler dans les graines !
Ça soigne ? Non.

 
Le gaillet gratteron
herbes-mauvaises-10Plante annuelle se reproduisant seulement par graines.
Aime les sols calcaires et azotés. Tiges caractéristiques, cassantes et poilues. Au toucher, donne le gaillet donne une impression collante.
S’arrache facilement après une bonne pluie.
Utilité ? Cette plante « colle » à tout ce qu’elle touche. Cela peut amuser … un certain temps !
Comestible ? Ses feuilles se mangent en soupe ou comme légumes. Les petits poils disparaissent avec la cuisson. Ses graines étaient aussi récoltées pour les torréfier et en faire du café.
Ça soigne ? En compresse, elle soigne les irritations de la peau. Son jus permettrait de juguler les morsures de vipère et de certaines araignées. En application locale, elle stoppe les hémorragies.

 
Le laiteron maraîcher (Laiteron potager, lait d’âne, laitue de lièvre)
herbes-mauvaises-11Plante annuelle, tige dressée creuse, peu ramifiée, feuilles découpées et légèrement épineuses. Un latex s’écoule lorsque la tige est coupée.
Aime les terres bien travaillées, riches en azote et en humus. Ses fleurs ressemblent un peu à celles du pissenlit.
À éliminer avant qu’il soit adulte car une possède une racine pivotante difficile à extirper.
Utilité ? Les oiseaux mangent les feuilles, fleurs et graines.
Comestible ? On mangeait jadis les jeunes feuilles en salade. Aujourd’hui, on la donne aux lapins.
Ça soigne ? Non. Le latex de la plante fraîche peut provoquer des dermites de contact.

 
L’euphorbe réveille-matin (herbe à verrues)
herbes-mauvaises-12Ses graines sont disséminées par les fourmis.
Il suffit de les arracher ou de biner superficiellement pour s’en débarrasser.
A la réputation de tenir à distance la taupe, la souris et le mulot.
Comestible ? Non, contient un suc laiteux qui provoque des brûlures.
Ça soigne ? On la nomme aussi herbe-à-verrue. En application externe du suc coulant de la tige cassée, contre les verrues.

 
La renouée des oiseaux (herbe aux cent nœuds, herbe à cochons)
herbes-mauvaises-13Très envahissante, elle doit son nom à ses graines particulièrement appréciées des oiseaux.
Utilité ? Les oiseaux adorent les graines.
Comestible ? Non.
Ça soigne ? Utilisée en phytothérapie. Les chinois utilisent ses propriétés diurétiques depuis plus de 2000 ans.

 

fleche 2ème partie du dossier « Les bonnes mauvaises herbes (2) »

Sources :

http://girard.guilleme.pagesperso-orange.fr/mauvaises_herbes.htm
http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/HerbierMedicinal/Index.aspx
http://www.afleurdepau.com/Flore/Liste.htm

2 commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *