Les plantes dépolluantes (2)

La pollution de l’air extérieur est connue depuis fort longtemps, mais l’existence d’une pollution de l’air dans les maisons est une révélation beaucoup plus récente.
Paradoxalement, c’est en améliorant l’isolation des maisons que la qualité de l’air intérieur s’est dégradée.
Les principaux polluants de notre intérieur (formaldéhyde, benzène etc.) sont émis par les colles à moquette, certaines peintures, certains produits ménagers… et la liste est longue.

 
depolluantes-fougereFougère nephrolepys (fougère de Boston)
Famille : polypodiacées
Plante de sous-bois, feuillage persistant
Polluants traités : Formaldéhyde, Toluène, Monoxyde de carbone, Xylène.
Emplacement : mi-ombre et atmosphère humide.
Entretien : simple nettoyage. Laissez sécher la terre avant d’arroser de nouveau.

 

depolluantes-gerberaGerbera jamesonii
Famille : Astéracées
Fleurs de fin printemps à l’été, de couleur rouge, orange, jaune, rose. Faible rusticité.
Polluants traités : formaldéhyde, Benzène, Toluène.
Emplacement : soleil
Entretien : Arrosage fréquent, toujours conserver la terre humide.

 

depolluantes-lierreLierre Hedera helix
Famille : araliacées
Feuillage persistant vert ou panaché
Polluants traités : formaldéhyde, benzène, xylène
Emplacement : mi-ombre, ombre, les variétés à feuillage panaché préfèrent la lumière
Entretien : taille en toutes saisons si nécessaire. Pas d’excès ou de manque d’eau.
Rustique jusqu’à -10 °C.

 

depolluantes-kentiaKentia (Howea fosteriana)
Famille : palmacées
Longues tiges portant de longues feuilles persistantes vertes.
Polluants traités : Benzène
Emplacement : aime la lumière, pas de soleil direct.
Entretien : arrosage normal, rustique entre 15 et 25°C.

 

 

depolluantes-livistoniaLivistonia australis
Famille : palmaceae
Feuillage persistant, en forme d’éventail, de croissance moyenne
Polluants traités : absorbe les composés organiques volatiles (COV) toxiques (désodorisants, fumée de cigarettes, fenêtres en PVC ou papier peint et moquette collée). Convient dans toutes les pièces de la maison ou du bureau.
Emplacement : mi-ombre, soleil
Entretien : aime la lumière, mais pas de soleil direct, risque de jaunissement des feuilles. Arrosage régulier, attendre que la motte soit bien sèche.
Rustique -5°C.

 

depolluantes-monsteriaMonstera
Famille : araceae
Feuillage persistant, croissance rapide
Emplacement : mi-ombre
Entretien : vaporisation des feuilles et des racines.
Aucune rusticité. 13°C minimum.

 

 

depolluantes-sansevieraSansevieria (Langue de belle-mère, Sansevieria spaghetti, Sansevieria cylindre)
Famille : agavacées
Feuilles pointues et charnues, avec une bande extérieure jaune ou blanche. Feuillage persistant, croissance lente.
Polluants traités : formaldéhyde, benzène, Toluène, Xylène.
Emplacement : faible besoin en lumière.
Entretien : arrosage modéré pour éviter le pourrissement des racines.
Rustique jusqu’à 10°C minimum.

 

depolluantes-scheffleraSchefflera
Famille : araliacées
Feuillage persistant, croissance rapide
Polluants traités : benzène, xylène, formaldéhyde (peintures, colles, isolants, cigarettes, produits d’entretien, bougies odorantes, cires et vernis bois, moquettes, produits d’hygiène).
Emplacement : indifférent du moment qu’il a suffisamment de lumière.
Rusticité entre 15 et 25°C.

 

depolluantes-scindapsusScindapsus (Pothos aureus)
Famille : araceae
Feuillage luisant, vert vif, tacheté de blanc ou de jaune. Croissance rapide.
Polluants traités : toluène, benzène (bois aggloméré, peintures, colles, isolants, cigarettes, produits d’entretien, bougies odorantes, cires et vernis bois, moquettes, produits d’hygiène).
Emplacement : forte luminosité.
Rusticité entre 10 et 25°C.

 

depolluantes-spathiphyllumSpathiphyllum
Famille : aracées
Feuillage vert luisant, floraison toute l’année de couleur blanche. Croissance rapide.
Polluants traités : Ammoniac, benzène, formaldéhyde, Toluène, Xylène.
Ses facultés épuratives en font l’une des meilleures plantes dépolluantes parmi celles testées par la NASA. Le spathiphyllum a la propriété d’absorber les radiations néfastes provenant des écrans de télévision.
Emplacement : près d’une fenêtre, le plus près possible de votre téléviseur.
Entretien : peu de soins, arrosage modéré.

fioriture-vert

Les principaux polluants de notre intérieur

 
Le Formaldéhyde (ou méthanal ou aldéhyde formique communément appelé formol)
Il est émis par de nombreux objets présents dans nos intérieurs : les panneaux de bois agglomérés, les colles à moquette, certaines peintures, la laine de verre mais aussi certains produits ménagers ou cosmétiques, sans oublier la fumée de cigarette.
Il est irritant pour les muqueuses respiratoires et les yeux. A forte dose, le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) le considère comme cancérigène.

Le Benzène
Constituant du pétrole, il est émis par certaines colles, vernis ou peintures. La cigarette est encore une fois une source importante de ce polluant.
Il est classé comme substance cancérigène par l’Union européenne, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et le CIRC.

Le Xylène
Il est émis par certains produits de traitement du bois et certaines peintures et vernis.
Ses vapeurs peuvent provoquer des maux de tête et irriter les muqueuses et les yeux.

Le Toluène (ou méthylbenzène ou phénylméthane)
Il est utilisé pour la fabrication de peintures, de vernis, de colles et des moquettes.
Ses vapeurs peuvent provoquer des maux de tête et irriter les muqueuses et les yeux.

L’Ammoniac
Il est présent dans les produits d’entretien de la cuisine et de la salle de bains.
Il est irritant pour les muqueuses.

Le Monoxyde de Carbone (CO)
Ce gaz est produit par des dispositifs de combustion (chaudière, chauffe-eau, cuisinière, cheminée). Mal réglés, son émanation peut être importante.
Son danger provient du fait que c’est un gaz incolore et inodore. Il provoque des maux de tête, des étourdissements et, à forte dose, une perte de connaissance.

 
Classement par polluants que vous souhaitez éliminer dans l’air de votre intérieur :

Ammoniac
Anthurium, Ficus Benjamina, Spathiphytum, Palmier nain elegans, Rhapis Exela

Benzène
Chlorophytum, Aglaonema, Dracaena, Gerbera, Lierre Hedera helix , Schefflera Arboricola, Scindapsus, Spathiphylum, Kentia, langue de belle mère, chamaedorea, Ficus allii

Formaldéhyde
Aloes, Chlorophytum, Lierre Hedera helix, Philodendron, Croton, Dracaena fragrans, Ficus Benjamina, Ficus Elastica, Aglaonema, Gerbera, Dieffenbachia, Fougère Nephrolepis, Spathiphylum, Palmier Nain elegans, Aréca, Rhapis Excela, Langue de belle mère, Ficus allii

Monoxyde de carbone
Chlorophytum, Scindapsus

Toluène
Chlorophytum, Dracaena, Gerbera, Pothos aureus, Langue de belle mère, Ficus allii

Xylène
Chlorophytum, Dracaena, Ficus Benjamina, Schefflera Arboricla, Fougère Nephrolepis exaltata, Anthurium, Spathiphylum, Palmier Nain elegans, Aréca, Langue de belle mère, Chamaedorea, Ficus alli

 
Toutes les plantes vertes ont des vertus dépolluantes, en général. Cependant, évitez de placer des plantes fleuries comme le cyclamen, l’anthurium, le gerbera … dans des chambres d’enfants ou de personnes allergiques car le pollen est une substance allergisante.

Article faisant suite à la première partie : Les plantes dépolluantes (1)

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *