Les petits bobos

Le bricolage et le jardinage prennent une place de plus en plus importante dans notre vie quotidienne. Ils constituent à la fois une activité utile et souvent nécessaire et sont une occasion de détente. Même s’il s’agit d’un passe-temps, nul n’est à l’abri d’un petit accident.
boboIl n’est pas inutile de rappeler que pour le bricoleur néophyte, il y a des risques majeurs souvent méconnus :
– L’eau (inondations, dégâts matériels)
– L’électricité (courts-circuits, incendies, électrisations, brûlures électriques, électrocutions)
– Le gaz (explosions, asphyxies)
– Les outils et le matériel (plaies, traumatismes, brûlures thermiques, projections d’éclats ou d’étincelles, etc.)
– Et l’utilisation de produits chimiques, pour le bricoleur comme pour le jardinier, peuvent provoquer des intoxications accidentelles et des brûlures chimiques.

fioriture-30

Les accidents fréquents

Les plaies
Bien qu’elles soient souvent anodines, il faut malgré tout soigner les petites coupures ou écorchures superficielles. Nettoyer la plaie à l’eau et au savon pour éliminer les souillures et les corps étrangers, puis appliquer un désinfectant. Une fois la plaie nettoyée, on pourra ensuite la protéger si nécessaire avec un pansement. Celui-ci doit rester propre et être changé régulièrement. Si la plaie devient gonflée et douloureuse, il est conseillé de consulter un médecin.
Une plaie, même bénigne, est un brèche dans la barrière cutanée, elle favorise la pénétration des microbes dans l’organisme et peut être à l’origine de complications infectieuses, la plus grave étant le tétanos.
En France, la vaccination antitétanique est réalisée dès l’enfance. Cependant, pour rester immunisé toute sa vie, il est recommandé de faire un rappel de vaccination tous les 10 ans. Ce vaccin est absolument sans danger.

Question : Que faire lorsqu’un doigt ou un membre est sectionné par une tondeuse à gazon, une scie ou tout autre objet tranchant ?
Il faut essayer de le récupérer et de le placer tel quel, sans le laver, dans un sachet plastique propre et sec. On placera ensuite le tout dans un récipient contenant de la glace. Grâce à ces précautions et à un transfert rapide à l’hôpital, le chirurgien pourra essayer de remettre en place le membre sectionné.

Les brûlures
Souvent dues à la manipulation imprudente d’objets ou de matériaux chauffés à haute température, ou à la mauvaise utilisation d’outils (poste de soudure, décolleuse à papiers peints, etc.) ou encore à l’emploi d’alcool à brûler et d’essence pour allumer un feu.
S’il s’agit d’une brûlure superficielle, elle évoluera spontanément vers la guérison. On calmera la douleur avec une crème appropriée ou à défaut avec de l’eau froide.
Si la brûlure est plus grave, il faut simplement se contenter de la protéger avec un linge propre et consulter rapidement un médecin. Une brûlure mal soignée est toujours susceptible de s’infecter.

Les projections d’éclats ou d’étincelles
Elles se produisent en général lorsque l’on travaille le verre, le bois ou le métal, ou que l’on utilise un poste de soudure. Des éclats très fins peuvent être projetés à grande vitesse et aller se ficher dans l’œil. Pour éviter de provoquer une rayure ou une ulcération de la cornée, il est impératif de ne pas essayer de les enlever soi-même : il faut consulter un ophtalmologiste.
En revanche, les petites poussières peuvent être entraînées facilement par un courant d’eau. Il faut surtout ne pas frotter l’œil. Evidemment, pour tous les travaux susceptibles d’entraîner des projections, il est indispensable de porter des lunettes de protection.

Les produits chimiques
bobo-02Le bricolage et le jardinage impliquent souvent la manipulation d’un certain nombre de produits chimiques. Il peut s’agir de solvants, de produits d’entretien (antirouilles, décapants, détartrants, etc.), mais aussi de produits pesticides et phytosanitaires (désherbants, insecticides, raticides, etc.) La nature même de ces produits oblige à prendre des précautions particulières pour leur utilisation et leur stockage.

La plupart des produits chimiques peuvent être à l’origine d’ingestions accidentelles chez les jeunes enfants si ces produits sont à leur portée.
De nombreux produits peuvent également provoquer des brûlures chimiques plus ou moins graves après avoir été projetés dans les yeux ou sur la peau (eau de javel concentrée, soude de potasse contenue dans de nombreux produits d’entretien, etc.) En cas de projection accidentelle, il faut laver immédiatement la partie atteinte à grande eau pendant au moins 5 minutes, puis conduire rapidement le blessé chez un médecin.

L’essence et la plupart des solvants (alcool à brûler, white spirit, éther de pétrole…) présentent deux types de danger : ils peuvent s’enflammer et leurs vapeurs peuvent être toxiques par inhalation. Il ne faut jamais fumer en les manipulant, ni les utiliser près d’une flamme.
Pour éviter les émanations toxiques, on stockera tous ces produits (toujours en petites quantités) dans un endroit aéré et facile d’accès, les récipients bien bouchés.

Comment éviter les accidents ? En prenant soin de bien ranger tous les produits toxiques, si possible en hauteur, dans un meuble ou une pièce fermant à clé si on a des petits enfants.
En conservant les produits dans leur emballage d’origine ! Ceci pour éviter des confusions …

L’étiquetage des produits 
Il est peut-être aussi important de rappeler l’étiquetage des produits susceptibles de présenter un danger en cas de mauvaise manipulation. Ci-dessus, l’étiquetage ancien (que vous trouvez sûrement encore sur quelques vieux produits au fond d’un placard !).
bobo-03Puis la couleur de fond est passée du rouge au jaune, et pour la toute nouvelle mouture, le pictogramme est entouré de rouge sur fond blanc. Cela ressemble plus à des panneaux de signalisation routière qu’à un symbole avertissant un danger en cas de fausse manipulation !
bobo-04
Source : info santé n° 85

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *