Le château de Morimont

Le Morimont, montagne du Jura Alsacien, haute de ses 750 mètres, a sans doute donné son nom français (en allemand, Moersberg) au château ruiné et isolé, l’un des plus beaux et des plus étendus de Haute Alsace, placé à ses pieds sur un promontoire entre les villages d’Oberlarg et Levoncourt.
Avec ses 522 mètres d’altitude, le château du Morimont dominait la cuvette d’Oberlarg et de Levoncourt.

chateau-morimont-03

Deux châteaux

En 1361, un document mentionne deux châteaux du Morimont, un château inférieur (Bas Morimont) et un château supérieur (Haut Morimont). Où se trouvait le premier nommé ? D’après les uns, à l’endroit de la ferme actuelle du Morimont, donc sur le même promontoire que le château supérieur dont les ruines ont été restaurées. Pour les Comtes de Ferrette du XIIe, le Haut Morimont devait verrouiller la haute vallée de la Largue, l’un des grands axes de communication entre l’Alsace et les Confédérés et l’entrée du Comté, dont il couvrait le flanc sud-ouest.
Le château inférieur n’est mentionné que jusqu’en 1423. Quant au château supérieur, sans doute vétuste vers 1430, il fut probablement détruit par le tremblement de terre du 18 octobre 1356 qui ébranla également l’autre château.

Le château aux 7 tours

Au 15e siècle, après de nombreux raids des Confédérés, Pierre de Morimont, selon la légende, restaura et transforma son château. Il prit sans doute modèle sur celui de Boisiramé dans la région de Bourges (prestigieux château que Charles VII donnera en cadeau à sa maîtresse Anne Sorel).

Le Morimont, construction massive en forme de trapèze garni de sept tours rondes (d’où la tradition légendaire que le château aux sept tours de Byzance / Constantinople ou encore la Bastille, auraient été imités au Morimont) avait une excellente défense, mais il avait coûté fort cher.
Il n’avait succombé à aucune guerre jusqu’à celle de Trente Ans (1618 – 1648). Le château était passé en 1581 aux Comtes d’Ortenberg (de la branche espagnole dite de Salamanca). Gabriel de Salamanca, baron de Carspach était un grand favori de l’Empereur Ferdinand 1er. Occupé par les troupes suédoises dès 1632, des soldats de Louis XIII mirent le feu et en 1637 détruisirent entièrement le château déserté. Ce château, une des meilleures forteresses de Haute Alsace, ne fut jamais reconstruit. La famille d’Ortenberg s’éteignit en 1639.

chateau-morimont-04

Nouveaux châtelains français

Quand les nobles de Vignancourt, devenus par la grâce de Louis XIV, maître de la seigneurie du Morimont, firent construire en 1755 au sud-est du château, le manoir-auberge actuel, situé au pied des ruines, le château servit de carrière de pierres et tout particulièrement sa porte d’accès.
Originaire de Champagne, Robert de Vignancourt, lieutenant-colonel de cavalerie, s’était distingué lors de la prise des châteaux de Belfort et de St Ursanne. Le Morimont avait été élevé en fief du Royaume de France en 1656 et les descendants du chevalier prirent le titre de comtes de Vignancourt.
La seigneurie du Morimont (la haute vallée de la Largue et les villages de Levoncourt, Oberlarg et Courtavon) fut partagée à deux reprises, en 1724 au décès d’Antoine de Vignancourt et en 1779 entre trois fils.
La grande révolution en eut raison.
Vendu à la Révolution

Par décret du 2 février 1792, le château ruiné, déclaré bien national, fut vendu le 16 pluviôse de l’an V à Joseph Bruat, juge au tribunal civil à Altkirch et dont les héritiers le vendirent en juillet 1808 à un nommé Aaron Meyer, natif de Durmenach et installé à Genève. Ses descendants le vendirent en 1870 à la famille Vieillard, de Grandvillars. Les nouveaux propriétaires firent déblayer les ruines en 1894.
Depuis 1840, la belle ruine a été classée monument historique.

Sous le second Empire, l’ancien préfet de Delémont, Quiquerez, s’y intéressa de concert avec la Société pour la Conservation des Monuments Historiques, qui en finançait les travaux.

Malgré la disparition de nombreux vestiges qui se sont écroulés, l’ancien château du Morimont, connu surtout pour son grand souterrain voûté unique en Alsace (57 mètres sur 10 mètres de large et 5 de haut) situé sous le bâtiment seigneurial, reste un monument historique très intéressant pour le sud alsacien.

chateau-morimont-05

Dans les années 1970, de nouveaux travaux de restauration furent entrepris par un groupe des jeunes de Leimbach.
fleche Plus de détails sur l’extérieur et l’intérieur du château du Morimont sur le site chateau.over-blog.net

chateau-morimont-06
« Au début du 21ème siècle, le château est fermé pour travaux et la visite est interdite. La découverte de l’extérieur est possible. Le risque de recevoir une pierre est faible dans la partie autorisée. »

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *