La glacière de Montreux-Vieux

En 1870, suite à l’annexion de l’Alsace à l’Allemagne, le village de Montreux-Vieux était situé à la frontière entre l’Allemagne et la France. Les Allemands y firent construire une importante gare avec un buffet comportant le « petit et le grand restaurant ». Les 1ère, 2ème et 3ème classes étaient séparées, comme dans les trains. Les autorités allemandes tenaient à ce que ce buffet affiche tous les éléments de confort et dispose d’un service impeccable. Il devait être la première image de marque d’une Allemagne dont Bismarck se plaisait à étaler la grandeur.
Mais pour que ce luxe soit parfait, il était nécessaire de pouvoir servir aux riches clients des boissons fraîches ! Il était donc absolument indispensable de construire une glacière à proximité.

montreux-vieux-01

Cette glacière se présentait sous l’aspect d’une tour ronde d’une douzaine de mètres, enterrée aux trois-quarts et à double paroi. L’entrée se trouvait au niveau du sol. L’intérieur revêtait la forme d’un puits de 3,50m de diamètre et de 8m de profondeur depuis le sol. Tout au fond, une canalisation permettait l’écoulement des eaux dans un petit ruisseau qui coulait en contrebas.
Entre les deux parois constituées de murs de 25 cm d’épaisseur, presque exclusivement en blocs de grès des Vosges, l’on accédait par la porte à un passage qui comportait une ouverture d’un mètre de largeur, donnant directement sur le haut de la fosse. Ce passage avait une double fonction : d’abord pouvoir déverser les blocs de glace dans la fosse et bien sûr, les récupérer au fur et à mesure des besoins.
Le haut de la tour, le dôme, était aussi à double paroi où l’air pouvait circuler et recouvert de terre. Bordée d’arbres, elle était parfaite pour conserver toute sa fraîcheur.

montreux-vieux-02

Normalement, seul le buffet de la gare pouvait disposer de cette glace. Mais quelques exceptions étaient faites, comme pour les médecins qui, au 19e et début 20e siècle soignaient beaucoup à la glace et pouvaient s’en faire délivrer en cas d’urgence, ou encore la boucherie du village qui pouvaient, de temps à autre bénéficier d’une distribution.

Avec le rattachement de l’Alsace à la France après la guerre de 1914-18, la gare de Montreux-Vieux perdit son importance. Le magnifique buffet tomba en désuétude et la glacière n’avait plus de raison d’être. Elle fut encore louée à un boucher et à un restaurateur pour quelques temps. La fabrication industrielle de la glace s’était vulgarisée et la glacière tomba dans l’oubli.
En septembre 1985, la SNCF, propriétaire du terrain sur lequel elle s’élevait, l’a fait démolir !

Dans le sud de l’Alsace, il ne reste plus qu’une seule glacière, celle de la famille de Reinach à Hirtzbach. Elle se trouve dans le parc (ouvert au public) situé en face du château. Elle a été construite dans la première moitié du 19e siècle. On y stockait la glace récoltée en hiver sur les étangs des alentours. Elle servait aux besoins de la famille de Reinach de la fin du printemps à l’automne.

hirtzbach-glaciere

L’ère du réfrigérateur qui fit son apparition pour la première fois à l’exposition universelle à Paris en 1925 fit disparaître de notre vie quotidienne les pains de glace. Peut-on imaginer de nos jours l’activité qui régnait autour des glacières en hiver ?

fleche Bon à savoir :
– Depuis 2007, le « Club du vieux manoir » mobilise plusieurs jeunes venus de toute la France pour travailler sur le chantier de restauration de la glacière de Montreux-Vieux afin de lui redonner une seconde jeunesse.

– Découvrez l’historique du village de Montreux-Vieux


Source : annuaire de la Société d’Histoire Sundgauvienne, année 1986

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *