Histoires de sorcellerie

Que n’était-il pas raconté au cours de biens longues veillées hivernales dans une contrée rurale comme le Sundgau ! D’intrigantes histoires des redoutées « Haxa » (sorcières). Cet article aurait eu sa place dans notre rubrique « légendes » bien sûr, mais comme ces petites histoires concernent les sorciers et sorcières du Sundgau …

sorcieres-03

Les sorcières du kalmiser Waide
Au 18e siècle, un des sept fils d’un tuilier dont la demeure était située entre le village d’Oberlarg et les ruines du château du Morimont rentrait chez lui dans la nuit enneigée de la Saint-Etienne, en traversant le Kalmiser Waide. Il entendit de la musique au loin, vit de belles lumières … il avait eu le malheur de tomber au milieu d’un sabbat de sorcières qui se tenait sur le Morimont. Invité par une des assistantes à s’approcher, il fut engagé à écrire son nom, avec son propre sang, dans un livre (une sorte de livre d’or de la sorcellerie …) qu’elle lui présentait. Il fit semblant d’obéir, mais prenant la plume, il inscrivit sur le registre les noms de Dieu le père, le Fils et le Saint-Esprit. Immédiatement, tout disparut. On le retrouva le lendemain, empêtré dans un buisson d’épines, couvert de neige, tenant encore le fameux livre à la main. Tel un autodafé, le curé du lieu fit brûler le volume maudit. Il paraît qu’il contenait les noms de plusieurs personnes du village frontalier …

La sorcière de Ballersdorf
À Ballersdorf vivait au 19e siècle une sorcière. Quelques adolescents, désireux de se rendre à Jettingen, devaient un jour lui demander le chemin à emprunter. Il leur fut répondu : « vous n’arriverez pas ce soir… ». En effet, les jeunes sundgauviens s’égarèrent pendant la nuit dans la forêt qu’il leur fallait traverser. Le lendemain, ils retrouvèrent leur route menant à Jettingen.

La sorcière démasquée de Hagenthal
À Hagenthal-le-Bas, une méchante femme exerçait son art ensorceleur. Un paysan devait la remarquer au cours de la messe de minuit. Elle devait le suivre à l’issue de l’office … Dans les dépendances de la ferme, le paysan remarquait le même soir la présence étrange d’un chat. Il frappa ce dernier. Le lendemain, la femme en question était aperçue avec un bras pour le moins enflé !

Un esprit dans une bouteille à Ferrette
À Ferrette, à mi-hauteur de la colline du château, vivait un métayer dont le bétail dépérissait. Les vaches ne donnaient plus de lait et les chevaux ruaient dans les écuries sans arrêt.
Apprenant les ennuis du métayer, un berger se fit fort de calmer le bétail et de lui rendre la santé à condition qu’on le laissa seul avec les bêtes durant une nuit. Jusqu’au matin, ce fut dans les écuries un extraordinaire remue-ménage. Les vaches beuglaient et les chevaux ruaient de plus belle. Au petit matin, tout se calma chez les bêtes et le berger sortit, tenant à la main une bouteille qui semblait contenir de la fumée. L’esprit était enfermé dans la bouteille !
Le berger reçut du métayer une belle récompense et il partit enterrer la bouteille contenant l’esprit dans une clairière sauvage où il ne viendrait à personne l’idée de la déterrer …
Bien des années s’écoulèrent. On créa des voies de communication nouvelles, même à travers les forêts. Un jour, des ouvriers qui creusaient le sol cassèrent avec leur pioche une bouteille enterrée et soigneusement bouchée. Depuis ce jour, les bêtes dépérirent de nouveau.

 

demon03
Le diable créateur
C’est Gérard Leser, spécialiste du folklore alsacien, qui devait relever la légende sundgauvienne suivante.
Le diable survolait le Sundgau et portait sur son dos un grand sac dans lequel il avait soigneusement rangé de nombreuses maisons ainsi que des âmes. Plongé dans ses pensées, il ne s’aperçut pas qu’un ange était en train de faire un trou dans son sac. Les maisons commencèrent à tomber. Au bout de quelques instants, le diable apercevant quelques maisons éparpillées sur le sol, s’écria : Pfff ! Da ligsch Dorf ! Et c’est ainsi que naquit le village de Ligsdorf.

La grand-mère du diable : de Ferrette !
Dans le Sundgau (et ailleurs en Alsace) on raconte l’histoire suivante. Lors de la tentation du Christ, le diable s’approcha de lui et dit : « Je te donne le monde entier si tu acceptes de me servir, sauf un endroit qui est couvert par l’ombre de ma jambe ». Il mit sa jambe en avant et l’ombre tomba sur la bourgade de Ferrette. Le diable ajouta : « Je ne puis te donner ce bourg, car il fait partie de l’héritage de ma grand-mère ».

Des sorcières à Heiligenbrunn ?
À Leymen, la chapelle Heiligenbrunn (ou source sacrée) tire son nom d’une fontaine aux eaux bicarbonatées qui passe pour miraculeuse et qui jaillit devant sa porte. L’aveugle, paraît-il, recouvrait la vue et le 24 juin elle enlève les tâches de rousseur. Elle fut mise sous l’invocation de Sainte Walpurge, patronne des paysans et invoquée tout particulièrement contre la sorcellerie. Car, du miracle à la superstition, il n’y a qu’un pas. A Leymen, comme ailleurs, on est persuadé de la présence maléfique de sorciers (Hexenmeister). Le bétail serait ensorcelé, les enfants également. Passant devant la maison gagnée par la sorcellerie, les chevaux refusent d’avancer. Les capucins de Dornach (Suisse) sont immédiatement dans ce cas-là appelés à la rescousse. Il passe pour être certain que ce pèlerinage, fêté le 1er mai, rassemblait naguère la nuit venue, les adeptes du sabbat.

Le Bildstoecklein (près de Winkel)
Au Bildstoecklein, non loin de Winkel, là où, sur les hauteurs du village, l’Ill prend sa source, se trouvait un séculaire sapin. Au pied de celui-ci, sur un espace en forme de grand cercle, ne poussait aucune herbe, comme si la terre y avait été régulièrement piétinée.
Le vieux garde-champêtre y enterra un jour une image bénite et aussitôt l’herbe y repoussa. Mais il se forma un second cercle autour du premier et sa terre devint aride comme dans le précédent cercle.
Une nuit, un fonctionnaire de Lucelle passa par là, voulant se rendre à la mine de fer. Que ne vit-il pas en s’approchant du lieu : des sorcières dansant autour du vieux sapin. Parmi les danseuses nocturnes, il devait reconnaître plusieurs femmes dont il préféra taire le nom … Crainte de représailles oblige !

sorcieres-02

 

Source : Sundgau week-end

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *