Conservation des herbes et plantes

herbes-03Si vous lisez cet article, c’est que vous connaissez déjà les bienfaits des plantes ! Vous pouvez bien sûr acheter les plantes dans une herboristerie, mais il y a aussi la solution de les cueillir, les sécher et les conserver soi-même.

 

puce-15x15 Cueillette

Avant de cueillir les simples*, il faut les connaître. Ensuite il est important de les cueillir au bon moment, au bon endroit et de la bonne manière.
* rien à voir avec les « simpel » qui, en bon sundgauvien signifie benêts pour ne pas dire idiots ! Ici, les « simples » sont les herbes ou plantes qui possèdent un effet thérapeutique.

Il est bien entendu préférable d’utiliser des plantes fraîchement cueillies pour se soigner ou soulager ses petites douleurs.
Ne cueillez que des plantes saines, propres et sans parasites et faites-le les jours ensoleillés, à l’état sec, lorsque la rosée a disparu.
Évitez les champs et prairies engraissés chimiquement, les rives de cours d’eau sales et pollués, les remblais et à proximité de routes fréquentées et d’installations industrielles. Cela semble évident, mais la plus grande difficulté, de nos jours, est de trouver un endroit préservé de tous ces maux énumérés ci-dessus ! Nos grands-mères n’avaient pas ces soucis (une fleur riche en bienfaits !!). Vous pouvez toujours acheter les plantes dans une herboristerie, mais cela n’est pas le propos de cet article.

Encore un conseil : ménagez la nature ! N’arrachez pas les plantes avec les racines. N’écrasez pas les fleurs et les feuilles lors de la cueillette et n’utilisez pas de sacs en plastique ! Les herbes transpireront et noirciront lors du séchage ultérieur.

Moment idéal de la cueillette
Début de la floraison, pour les fleurs
Avant et pendant la floraison, pour les feuilles
Les racines sont déterrées au début du printemps ou en automne
Les fruits sont cueillis au moment de leur maturité.

 

puce-15x15 Séchage

Ne lavez pas les herbes mais coupez-les en petits morceaux. Posez les herbes récoltées sur des pièces de tissu ou sur du papier (non imprimé) et faites-les sécher à l’ombre ou dans des pièces aérées et chaudes (greniers ou véranda ombragée) le plus rapidement possible.

Pour les racines ou les écorces, un séchage au four (température maximum de 35°) est souvent nécessaire. Seules les plantes parfaitement séchées pourront être stockées pour l’hiver.

Pour le stockage, utilisez des récipients en verre pouvant être fermés, de préférence de couleur verte ou du verre teinté pour les protéger de la lumière. Evitez les récipients en plastique et les boîtes en fer blanc.
Leurs vertus seront préservées durant tout un hiver.

puce-15x15 Comment les utiliser ? 

herbes-02En infusion : Coupez les herbes fraîches. Faites bouillir de l’eau, éteignez le feu et rajoutez les herbes. Laissez infuser les plantes fraîches très peu de temps (une minute suffit). La tisane doit être jaune clair ou vert clair. Les plantes séchées doivent infuser un peu plus longtemps (deux ou trois minutes).
Décoction (pour les racines) : Placez-les dans une casserole remplie d’eau froide et laissez-les bouillir un instant. Coupez le feu et laissez infuser trois minutes.
Quantité : en général, on prend une cuillerée à café bombée d’herbes pour ¼ de litre d’eau.

Macération : Certaines plantes ne supportent pas d’être recouvertes d’eau bouillante, la chaleur leur faisant perdre leurs vertus thérapeutiques (la mauve par exemple).
La macération consiste à placer la quantité indiquée de la plante dans de l’eau froide pendant 8 à 12 heures (une nuit) et on la réchauffe juste un peu pour que la boisson soit agréable.

Bouillie de plantes (pour un cataplasme) :
Pressez les tiges et les feuilles sur une planche en bois avec le rouleau à pâtisserie (rouleau en bois) pour les réduire en bouillie. Etendre le tout sur un tissu (lin ou coton) et les placer sur la partie douloureuse du corps, bander le tout pour le tenir bien au chaud. Chaque herbe possèdant des propriétés curatives, choississez celle qui correspond à votre état, comme par exemple le pissenlit pour les éruptions cutanées, l’acné, l’eczéma ou la peau sèche.

Exemples de « simples » : Achillée Millefeuille, camomille, mauve, ortie, pissenlit, prêle des champs, souci officinal, thym serpolet, tussilage, véronique officinale, etc.

 

Source :

– La santé à la pharmacie du Bon Dieu, de Maria Trében

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *